Menaces d'attentats : Bruxelles annule le feu d'artifice et les festivités du Nouvel An

par Rédaction de France Info mercredi 30 décembre 2015 20:49
Mayeur
Yvan Mayeur, le maire de Bruxelles, a décidé mercredi l'annulation du d'artifice et des festivités prévus à l'occasion du réveillon du Nouvel An à Bruxelles en raison de menaces terroristes © Maxppp

En raison de la menace terroriste et d'informations parvenues à la cellule de crise, la municipalité préfère annuler toutes les manifestations publiques prévues en centre-ville le soir du réveillon, à l'exception du marché de Noël. Décision annoncée ce mercredi soir sur la RTBF par le bourgmestre (maire) Yvan Mayeur.

Bruxelles ne veut pas prendre de risque. En raison de la menace terroriste, les autorités ont annoncé mercredi l'annulation du feu d'artifice et des festivités du réveillon du Nouvel An dans la capitale belge. "Malheureusement, nous sommes contraints de annuler le feu d'artifice et tout ce qui était prévu demain (jeudi) soir et qui devait rassembler beaucoup de monde sur le centre de Bruxelles, compte tenu de l'analyse du risque faite par le centre de crise", a déclaré le maire de la ville, Yvan Mayeur, à la RTBF. L'an dernier, 100.000 personnes étaient venues assister au feu d'artifice.

Yvan Mayeur mercredi soir sur la RTBF : "On ne peut pas permettre un rassemblement de foule aussi important. Il y va de la vie des citoyens"

Deux individus susceptibles de passer à l'acte jeudi soir ont été arrêtés

Le parquet fédéral belge avait annoncé mardi l'arrestation de deux individus soupçonnés de préparer des attentats, à l'occasion des festivités de fin d'année. Leur cible était notamment la Grand Place. Les deux hommes, qui doivent comparaître devant la justice jeudi, appartiennent aux Kamikaze Riders, un club de motards dont les membres sont en majorité originaires d'Afrique du Nord.

Parrallèlement, une perquisition a encore eu lieu mercredi à Molenbeek-Saint-Jean, la commune de Bruxelles d'où est originaire Salah Abdeslam, l'un des principaux suspects des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Il est actuellement toujours en fuite.

Les deux hommes voulaient s‘en prendre à la Grand Place. Leurs portraits par Quentin Dickinson

Déjà en 2007, la ville de Bruxelles avait été privée de son feu d'artifice du réveillon suite à une tentative déjouée pour faire évader le ressortissant tunisien Nizar Trabelsi, condamné pour un projet d'attentat contre une base militaire.