Le pape accueille place Saint-Pierre ses "chers migrants et réfugiés"

par Mathilde Imberty dimanche 17 janvier 2016 13:36
Le pape
Le pape François s'est adressé directement aux migrants © Alessandra Tarantino/AP/SIPA

C'était ce dimanche la Journée mondiale du migrant et du réfugié. L'occasion pour le pape de rappeler que l’Europe doit continuer d’accueillir et d’intégrer les personnes qui fuient des situations difficiles. Plus de 5.000 migrants se sont réunis place Saint-Pierre à Rome pour l'écouter.

Nicolas, un chrétien qui a fui son pays le Ghana, tenait à venir aujourd’hui place Saint-Pierre : "Moi j’ai débarqué à Lampedusa comme beaucoup de réfugiés. Le pape fait beaucoup de choses pour les  migrants les réfugiés. Alors pour nous c’est très important d’être ici."

Le pape accueille place Saint-Pierre ses "chers migrants et réfugiés" - reportage Mathilde Imberty

Trente nationalités sont représentées place Saint-Pierre en cette Journée mondiale des migrants. Le pape leur adresse un message d’espoir : "Chers migrants et réfugiés a dit le pape, chacun de vous porte en lui une histoire, une culture des valeurs précieuses mais aussi des expériences de misère, d’oppression et de peur.  Notre présence sur cette place est un signe d’espérance en Dieu."

Les drapeaux flottent dans le ciel bleu de Rome. L’espace d’un instant Marie Hélène, une Sénégalaise se sent soutenue. "Cela fait du bien dit-elle : "Le pape a raison. Avant d'être migrants, nous sommes d'abord des êtres humains".

Cette Journée Mondiale des Migrants est organisée par la Fundazione Migrantes, l’association dédiée au sein de la Conférence Episcopale Italienne. Dans le contexte actuel,

Migrants
Trente nationalités étaient représentées place Saint-Pierre © RF/ Mathilde Imberty

l’Eglise tient à apporter un message d’ouverture souligne le père Guerino Di Tora président de cette association :

"L’Eglise veut dire que les migrants représentent quelque chose d'important. Ils ne sont pas simplement  un phénomène à subir mais une opportunité pour construire une nouveauté nouvelle. Une humanité qui ne soit pas fondée sur les valeurs de l’économie, de la monnaie mais aussi de l’humanisme."

Le pape aura également lors de son Angélus appelé à une prière pour les victimes des derniers attentats en Indonésie et au Burkina Faso.