Défilés militaires annulés en Grèce par des manifestants

par France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00

Des manifestants anti-austérité ont empêché la tenue des défilés militaires annuels du 28 octobre en Grèce. Des manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes du pays. A Thessalonique au nord de la Grèce, le président de la République Carolos Papoulias à été obligé de quitter les lieux.

Le 28 octobre est jour férié en Grèce. Une journée où l’on commémore le“ non”. Il marque l'entrée de la Grèce dans la 2e guerre mondiale en 1940, et la résistance des Grecs contre les troupes italiennes de Mussolini.
Des parades militaires sont organisées.

Aujourd’hui, à Rhodes, Patras, Héraklion, des manifestants qui s’opposent aux différents plans d’austérité ont empêché le déroulement des défilés.

A Thessalonique, ils ont bloqué la voie sur laquelle devait avoir lieu le défilé, en lançant des bouteilles d'eau et des œufs en direction de la tribune officielle ou se tenait le président de la République Carolos Papoulias.
“Je suis désolé. Ils devraient avoir honte. Je ne veux pas partir, mais certains ont vraiment envie que cet événement soit annulé” a déclaré le président, âgé de 82 ans.
“Nous devons nous serrer les coudes, vaincre cette crise et nettoyer notre maison pour la laisser en ordre à nos enfants” a-t-il dit en faisant référence à l'accord d'annulation de la moitié de la dette privée grecque conclu hier à l'aube à Bruxelles en échange de la poursuite et de l'intensification des efforts de rigueur du pays.
_ Carolos Papoulias, pourtant très populaire, a été obligé de quitter les lieux. Il a lui-même été actif dans la résistance anti-nazie,
alors qu'il était adolescent.

A Athènes, une parade d'étudiants, traditionnelle chaque 28 octobre, a également dégénéré place Syntagma. Des heurts ont éclaté entre manifestants et la police anti-émeute.

Mikaël Roparz, avec agences