Les enseignants ont une image très contrastée de leur métier

par mercredi 9 avril 2014 16:29, mis à jour le jeudi 10 avril 2014 à 09h50
Presque trois quarts des parents interrogés ont une image positive du métier d\\\'enseignant
Maxppp

EXCLUSIF | France Info vous révèle les résultats surprenants d'un sondage Opinion Way réalisé pour l'association de parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) et l'enseignement catholique. Ce sondage a été réalisé auprès des enseignants du public et du privé. Il montre qu'un enseignant sur trois n'est pas satisfait de son métier et que seuls 40% des profs conseilleraient ce métier à leurs enfants.  Explications...

Pour réaliser ce sondage (voir au bas de la page) - pour l'Association de parents d'élèves de l'enseignement libre (Apel) et l'enseignement catholique - sur le métier d'enseignant, l'institut Opinion Way a décidé de croiser les regards des enseignants, justement, et des parents d'élèves. Avec des résultats souvent convergents.

Concernant l'image du métier, 70 % des parents versent dans le positif, mais sans excès, seulement 10 % s'en font une idée très positive. Du côté des enseignants, ils sont 69 % à être satisfaits de leur métier, mais un tiers, quand même, exprime son insatisfaction. Enseigner garde ainsi une bonne cote, malgré les débats récurrents dans le monde éducatif.

Attractivité et finalité

Chez les parents, ils sont 69 % à déclarer qu'ils conseilleraient le métier d'enseignant à leurs enfants. En premier lieu parce qu'il permet de "concilier vie professionnelle et vie privée". En revanche, seulement quatre enseignants sur dix conseilleraient ce métier à leurs enfants. Constat très dur, quand on s'aperçoit aussi que 80 % des enseignants considèrent le métier comme "mal reconnu socialement et financièrement".

Pascal Balmand, responsable de l'enseignement catholique : "Une sorte de décalage"  (00:00:57)

Les deux catégories de sondés divergent également sur leurs attentes. Alors que les parents attendent surtout une transmission des savoirs, les enseignants eux souhaitent transmettre "le goût de l'effort". Et ces derniers aimeraient pouvoir "davantage développer les compétences personnelles de chaque élève".

publié par France_Info.fr