Selon "Fortune", la femme la plus influente du monde est... Taylor Swift

par Yann Bertrand lundi 30 mars 2015 12:31
Taylor Swift en concert à Times Square, le 31 décembre dernier
Taylor Swift en concert à Times Square, le 31 décembre dernier © REUTERS/Carlo Allegri

Le magazine américain Fortune a dévoilé il y a quelques jours son classement des 50 personnalités les plus influentes du monde. Et la première femme à apparaître est Taylor Swift, la jeune chanteuse de 25 ans au sommet des ventes de disques, à la tête d'un véritable empire. Le classement est critiqué, même si les arguments peuvent s'entendre.

Cette nomination dans le classement des 50 personnalités les plus influentes est en même temps très simple et très discutable. D'ailleurs, depuis la parution du classement il y a quelques jours, les réseaux sociaux bruissent de moqueries, protestations et, parfois, d'injures à l'égard de Taylor Swift, qui évidemment n'a rien demandé.

Alors, de quoi parle-t-on ? Et bien de l'interprète de ce tube (ci-dessous), Shake It Off, une chanson extraite de son album 1989, comme l'année de naissance de la chanteuse qui a commencé sa carrière à l'âge de 16 ans. À cette époque, celle qui n'était encore qu'une étoile de la country, oui, de la country, ne se serait jamais douté qu'elle connaîtrait un tel succès.

Le lundi 30 mars 2015

Dans le classement du magazine Fortune, elle se place juste derrière Tim Cook, le patron d'Apple, Mario Draghi ou encore le Pape François. Et derrière elle, Mary Barra la patronne de General Motors n'a rien pu faire pour lui ravir la place de femme la plus influente du monde. La jeune femme blonde de 25 ans, qui accumule les récompenses depuis des années, est à la tête d'un véritable empire.

Une image parfaitement maîtrisée

Déjà, elle a cette particularité devenue incongrue dans le monde de la musique : vendre des wagons de disques, déjà cinq millions pour le dernier en date. Ensuite, elle sait très bien gérer son business. Par exemple, elle a fait déposer des phrases issues de ses chansons pour que personne ne puisse se les approprier. Plus spectaculaire, elle a décidé que la musique en ligne ne lui rapportait pas assez, et elle a donc retiré l'année dernière tout son catalogue du géant du streaming Spotify. Et tout cela en gérant son image de jeune fille bien éduquée, sage et économe, comme elle l'explique dans cette interview donnée à une radio new yorkaise.

Le lundi 30 mars 2015

Son déménagement à New York, dans la grande ville, sa passion pour son chat, avec lequel elle passerait des journées à regarder la télévision ou encore l'amour qu'elle porte à ses fans, entretenu par les concerts qu'elle donne parfois dans leurs maisons, façon surprise totale, ne font qu'entretenir cette image et ce business florissant.

Pas la première chanteuse nommée

Pour autant, Taylor Swift n'est pas une pionnière. Avant elle, le magazine Time, dont le classement fait référence, avait distingué une autre Américaine, et pas des moindres : Beyoncé. La diva côtoyait dans ce classement des personnalités comme Barack Obama et Hillary Clinton. Mais le message derrière était plus fort : Beyoncé se voyait récompensée notamment pour son engagement féministe, sa façon de gérer sa carrière par la seule force de son caractère, selon la légende.

Taylor Swift, de son côté, semble avoir adopté une autre stratégie : occuper l'espace médiatique en permanence. Dernier coup de force en date : la jeune femme a acheté les noms de domaine taylorswift.porn et taylorswift.adult, pour éviter que des petits malins se servent de son nom pour des sites porno. Taylor Swift pense décidément à tous les détails.