Pas de baisse des taxes sur le fioul domestique

par Baptiste Schweitzer jeudi 30 août 2012 23:04, mis à jour le vendredi 31 août 2012 à 08h00
La baisse des taxes sur les carburants ne concernera pas le fioul domestique
©PHOTOPQR/LE PARISIEN/JOFFREY VOVOS Maxppp

C'est une information France Info. Le ministère de l'Économie et des finances a tranché. La baisse des prix des carburants ne concernera pas le fioul domestique. Une grosse déception pour les associations de consommateurs qui réclamaient que ce dispositif d'allègement des taxes soit également appliqué au fioul.

"Remplir sa cuve peut représenter de un à deux mois de salaires" Jean-Yves Martin président de l'association Familles rurales  

C'est
une très mauvaise nouvelle pour les associations de consommateurs, un mauvais
signale envoyé aux familles les plus modestes. Le gouvernement a décidé de ne
pas appliquer la baisse des taxes sur les prix des carburants au fioul
domestique. Il est pourtant tout autant concerné par la flambée des prix.

Ainsi,
l'association Familles rurales à fait ses comptes. Les cuves contiennent en
moyenne 1.500 à 2.000 litres
de fioul. Et à un euro le litre, la facture s'annonce élevée. "Pour
certaines familles cela peut représenter de un à deux mois de salaire",
explique
Jean-Yves Martin, le président de l'association.

Les familles n'ont pas le choix

Quelques
centimes de taxes en moins auraient pu permettre aux foyers qui se chauffent au
fioul d'économiser plusieurs dizaines d'euros alors que les cuves sont en train
d'être remplies à l'approche de l'hiver.

Pour la CLCV les familles n'ont
malheureusement pas le choix. Elles vont quoiqu'il arrive devoir remplir leurs
cuves. Reine-Claude Mader préside l'association CLCV, Consommation, logement et
cadre de vie. Elle regrette que "le gouvernement ne réexamine pas la question
de l'énergie dans sa totalité. Un ménage ne peut pas changer du jour au
lendemain son mode de chauffage"

Le gouvernement doit réexaminer la question de l'énergie dans sa globalité estime Reine-Claude Mader de la CLCV