L'Iran signe pour 118 Airbus et confirme d'autres contrats

par Ludovic Pauchant jeudi 28 janvier 2016 14:46
Le président Rohani, en face du président du Medef, Pierre Gattaz
Le président Rohani, en face du président du Medef, Pierre Gattaz © Reuters

L'Iran a signé un protocole d'accord pour l'acquisition de 118 avions avec Airbus, à l'occasion de la visite en France du président iranien Hassan Rohani. D'autres accords se confirment avec Total, PSA, Vinci, Bouygues et ADP.

Oubliées, les rancœurs passées, au moins le temps d’une visite officielle, lors de laquelle Hassan Rohani a reçu les honneurs militaires aux Invalides en présence de François Hollande. L’invité du président de la République avait tout pour s’attirer un chaleureux accueil hexagonal et faire oublier le temps d’une rencontre avec les patrons du Medef les protestations des défenseurs des droits de l’homme.
 
A tout le moins, l’homme a effectivement les moyens d’un moment faire reléguer ces crispations au troisième rang, étouffées loin de la scène où, déjà, s’échangent des milliards d’euros. A son deuxième jour, sa visite se solde par une moisson de contrats commerciaux : Airbus, Vinci, Aéroports de Paris, Bouygues, Total, PSA Peugeot Citroën.

Transport aérien : un protocole d'achat de 118 Airbus

L'Iran s'engage sur l'acquisition de 118 avions auprès d'Airbus, pour un montant total évalué à 25 milliards de dollars.Au total, Iran Air pourra bénéficier de 73 gros porteurs, dont 12 A380, et de 45 long et moyen-courriers.
Il ne s'agit à ce stade que d'un protocole d’accord puisque l’embargo n’est pas entièrement levé.

Bouygues, ADP et Vinci mettent une option sur des aéroports

Côté infrastructures, Bouygues, ADP et Vinci étaient sur les rangs pour l'extension et la gestion de plusieurs aéroports iraniens. Bouygues et ADP ont conclu un protocole d'accord concernant Téhéran. Il porte sur la conception, la construction et la supervision des travaux de modernisation de l'aéroport international Khomeiny, dans la capitale iranienne. Vinci signe pour deux autres aéroports, à Mashhad et Ispahan.
A ce stade, ces signatures permettent d'engager des négociations exclusives avec l'autorité iranienne en charge des infrastructures aéroportuaires.

Automobile : PSA revient, Renault réinvestit

Après quatre ans d’absence, le constructeur automobile français a ainsi officialisé ce jeudi son retour très attendu sur le sol iranien, avec une coentreprise avec le constructeur iranien Khodro. L’investissement porterait sur quelque 400 millions d'euros sur cinq ans pour, à terme, atteindre un niveau de production de 200.000 véhicules par an. On évoque à cet égard la construction prochaine par le groupe PSA d’une usine à Téhéran.

A LIRE AUSSI ►►► PSA officialise son retour

Le constructeur automobile Renault, lui, n'avait pas complètement quitté le marché iranien. Et profite de la levée des sanctions pour annoncer son intention "d'intensifier ses activités à un niveau significatif", en préparant avec ses partenaires iraniens "de nouveaux lancements de modèles".

Pétrole : Total signe pour 150.000 à 200.000 barils de brut par jour 

Le pétrolier Total, de son côté, va signer avec l'Iran, riche des quatrièmes réserves mondiales d’or noir, un contrat pour lui acheter de 150.000 à 200.000 barils de brut par jour.

Transport ferroviaire : la SNCF prête à rénover les gares

La SNCF et les chemins de fer iraniens ont signé un protocole d'accord pour initier "une nouvelle coopération" entre les deux compagnies ferroviaires et leurs filiales. Il prévoit notamment le jumelage des gares françaises et iraniennes et une coopération dans le domaine de l'exploitation des gares.

Transport martitime : la CMA-CGM met un pied à terre

Un accord est signé entre la CMA-CGM et l’Islamic Republic of Iran Shipping Lines pour l’exploitation commune de lignes maritimes et la coopération en matière d’utilisation de terminaux portuaires.

Environnement : des perspectives pour Suez

La compagnie nationale des eaux iranienne a signé un accord cadre avec Suez Environnement. Il définit les principaux de domaines de coopération dans le domaine de l’eau et du traitement de l’eau.