Electricité : un nucléaire toujours fort en 2015 et des renouvelables en progrès

par Anne-Laure Barral mardi 2 février 2016 20:00, mis à jour le mercredi 3 février 2016 à 06h00
Des panneaux photovoltaiques installés sur le toit du palais des congrès de Nancy
Des panneaux photovoltaiques installés sur le toit du palais des congrès de Nancy © MaxPPP

La transition énergétique est en marche même si le nucléaire reste fort dans la production électrique française, selon le bilan électrique de RTE pour l'année 2015. La consommation électrique a légèrement augmenté l'an dernier (+0,5%) malgré un hiver plutôt doux.

Même si l'année 2015 a été l'une des plus chaudes jamais enregistrée par Météo France, les radiateurs électriques des français ont quand même fait grimper la consommation à son maximum le 6 février 2015. Plus nouveau, en même plein été, la consommation a aussi augmenté poussé par les climatiseurs des régions Paca, Rhône Alpes et Midi Pyrénées. "Pendant la canicule de juillet, la consommation a grimpé de 2%", explique Olivier Grabette,  le directeur général adjoint de Réseau Transport Electricité (RTE).

Une production solaire en forte hausse 

Les renouvelables poursuivent leur essor. La production solaire a grimpé de 25%. La mise en service du parc solaire de Cestas en Gironde explique un tiers de cette augmentation. L’éolien a aussi progressé de 23%. En revanche, comme l’année a été plus sèche nos barrages ont moins produit que l'année précédente. "Sur une journée, les renouvelables ont pu produire 34% de la consommation électrique française", affirme Olivier Grabette.

La part du nucléaire reste stable autour de 77%. On est donc encore loin des 50% promis pour 2025 par François Hollande.