La BAC mieux protégée pour affronter la menace terroriste

par Olivier Boy dimanche 28 février 2016 20:07, mis à jour le lundi 29 février 2016 à 10h00
Les policiers de la BAC sont souvent ceux qui arrivent les premiers sur les lieux d\\\'attentats (ici la BAC de Paris)
Les policiers de la BAC sont souvent ceux qui arrivent les premiers sur les lieux d'attentats (ici la BAC de Paris) © MaxPPP

Les brigades anti-criminalité reçoivent à partir de ce lundi de nouvelles armes pour mieux se protéger en cas d’intervention sur les lieux d’un attentat.

Comment mieux faire face à la menace terroriste ? Les policiers des BAC, les brigades anti-criminalité, ceux qui arrivent en premier sur les lieux d'attentat, vont désormais être mieux équipés. L'objectif est d'être mieux préparé face aux terroristes qui, eux, ont des armes de guerre. On l'a vu pendant Charlie Hebdo ou au Bataclan, les policiers de la BAC n'étaient pas assez protégés et n'avaient pas les armes pour faire face efficacement à des Kalachnikovs. 

Un fusil d’assaut plus précis et plus puissant 

Désormais,  ils pourront compter sur de nouveaux équipements, qui rejoindront dès aujourd’hui (d’abord à Paris et en région parisienne) leurs nouvelles voitures, plus spacieuses. Ainsi, en plus du gilet pare-balles habituel, ils y trouveront un gilet beaucoup plus lourd, des casques pare-balles, un bouclier de protection pour s'abriter, ainsi qu’un fusil d'assaut HK G36, une arme très puissante, beaucoup  plus précise qu'un fusil à pompe. Et, surtout, capable de tirer trente coups à la suite. 

Mieux armée, mieux protégée 

La BAC se retrouve ainsi aujourd'hui au cœur du dispositif anti-terroriste avec des policiers mieux armés, mieux protégés, et donc plus efficaces le temps que les services spécialisés que sont le Raid, le GIGN ou la BRI n'arrivent sur place. Le délégué régional du syndicat policier Alliance en Ile-de-France, Loïc Travers, a exprimé sur France Info sa satisfaction, tout en prévenant qu'il va surveiller le calendrier de la distribution des nouveaux matériels.

"On va surveiller que ces matériels arrivent tous d'ici fin juin pour répondre aussi à tous les autres plans" : Loïc Travers, syndicat Alliance